Chaque année environ 100 000 personnes sont touchées par ce mal de dos intense qui irradie vers la jambe. Dans 95 % des cas, la sciatique est liée à une hernie discale. Le diagnostic est cependant primordial afin d’identifier d’autres origines possibles telles que l’arthrose ou une tumeur. 

 

Il existe aussi une forme de sciatique qui ne se situe pas à la racine du nerf sciatique mais au niveau du muscle pyramidale ou piriforme. Ce muscle, qui se situe au niveau des fesses, peut comprimer le nerf, on parle plutôt de syndrome du pyramidale ou du piriforme. Ce sera l’objet d’un autre article.

 

La sciatique est généralement liée à des actions excessives et répétées sur la colonne vertébrale. La prévention est donc tout à fait adaptée pour éviter cette douleur handicapante qui est reconnue comme maladie professionnelle.

 

La bonne posture pour éviter la sciatique

Développer sa conscience corporelle est une excellente base pour prévenir la sciatique. Si la hernie discale post traumatique est bien connue, elle est dans sa grande majorité des cas le résultat de la détérioration progressive du disque intervertébral. La principale cause de cette dégénérescence est d’origine posturale.

 

Le simple fait de prendre conscience de ses attitudes posturales à différents moments de la journée permet de de se rendre compte des déséquilibres. Sentez l’axe de votre corps, les zones de tension, les torsions lorsque vous êtes statiques. Vos appuis sont ils bien répartis sur vos deux ischions lorsque vous êtes assis ? Ou sur vos deux jambes si vous êtes debout ? Ou au contraire vous sollicitez-vous un côté plus qu’un autre ? Prenez en simplement conscience dans un premier temps, sans forcer afin de ne pas compenser. Profitez-en pour faire quelques exercices de respiration, ça fait le plus grand bien.

 

Lors de ce simple exercice il est possible que vous sentiez tous les signaux d’alarme que vous envoie votre corps: petites douleurs, tensions, inconfort, déséquilibres. Prenez-en note et appelez votre kiné préféré formé en  Feldenkrais, Ehrenfried GDS, Mézières, RPG… Les séances de kinésithérapie préventive ne sont malheureusement pas prises en charge mais vous y gagnerez forcément sur le long terme.

Au quotidien, évitez les talons qui raccourcissent la chaîne postérieure, accentuent la lordose lombaire et favorisent ainsi la hernie discale. Prêtez une attention également particulière si votre travail vous emmène à rester de longues heures assis ou debout de façon statique.

Site web agenda kiné

Les mouvements avec ou sans charge sont généralement à l’origine de la sciatique.

 

Vous avez peut-être vu certaines vidéos ou lu des articles vous invitant à plier les genoux pour faire toute sorte d’activité comme lacer ses chaussures. La recommandation est tout à fait pertinente lorsqu’il s’agit de faire ces mouvements en portant une charge ou d’autres situations spécifiques. Cependant, plier un genoux en permanence est certainement le meilleur moyen de découvrir ce qu’est une gonalgie. Il y a de nombreuses façons de protéger son dos et la variété des mouvements et généralement préférable à la répétition du même geste comme sur la vidéo en lien.

 

Pensez plutôt à nouveau à votre kiné qui vous donnera de précieuses astuces pour préserver votre corps et qui sont adaptées à votre situation personnelle. Vous découvrirez que dans votre quotidien de nombreuses situations vous permettent de raffermir vos fesses, d’avoir un ventre plat et ferme ou encore d’améliorer votre souplesse tout en préservant votre dos. Il  vous accompagne également pour la pratique d’une activité sportive ou vous prescrit simplement des exercices de renforcement musculaire et d’assouplissement à mettre en place dans votre routine quotidienne au même titre que de se laver les dents. Et tout çà est excellent pour prévenir la sciatique et autres troubles musculosquelettiques.

 

Les kinésithérapeutes et ergothérapeutes interviennent également en entreprise. De nombreuses activités professionnelles sont à l’origine de sciatique qui est responsable d’arrêt de travail parfois court mais de manière répété ou pour de longue durée. Employeurs et employés ont à y gagner en faisant appel à ces professionnels de santé de manière préventive. 

 

L’alimentation joue aussi son rôle dans la prévention de la sciatique.

 

Le surpoid est un facteur de risque de la sciatique. Avoir une alimentation équilibrée en plus d’une activité physique modérée et régulière limite grandement les risques de déclencher cette névralgie. De plus, une alimentation variée composée en majorité de fruits et légumes, (qui est la base de la pyramide alimentaire pour l’homme) vous apporte tous les nutriments pour plus de vitalité.

 

Vous avez donc plus d’énergie pour pratiquer une activité  physique. Le mouvement (mais pas n’importe comment) est de loin le meilleur traitement préventif contre le mal de dos en général. Donc limitez au minimum les produits industriels de toutes sortes, contrôlez votre consommation de produits d’origine animale inflammatoires et favorisez les fruits et légumes qui ont entre autres des propriétés anti-inflammatoires.

 

Il n’y a pas d’études scientifiques qui mettent en avant un régime alimentaire particulier afin de prévenir la sciatique. Il est comme toujours recommandé d’apporter des modifications à son alimentation en étant accompagné par un professionnel de santé ou au minimum en faisant régulièrement un bilan. Vous évitez ou corrigez ainsi facilement les carences qui peuvent survenir si vos assiettes manquent de variété.

L’accompagnement psychologique

Les attitudes ou postures que nous adoptons peuvent être liées à un état psychologique particulier. Par exemple, en période de stress vos muscles sont contractés, les mouvements sont moins souple, des raideurs s’installent. Si vous passez de périodes de stress en période de stress constamment une attitude se met en place.

 

L’attitude scoliotique est un autre exemple dans lequel l’état psychologique peut entraîner une modification profonde de notre posture. Heureusement un accompagnement pluridisciplinaire permet de corriger et prévenir les complications musculosquelettiques.

 

Comme toujours faites appels à des professionnels de santé et complétez avec d’autres approches. Le yoga, le Qi Gong et de nombreuses formes de gyms douces sont d’excellents compléments qui apaisent l’esprit, étirent nos membres et renforcent certains muscles que nous délaissons dans notre mode de vie occidental.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt