L’article symptômes et causes de la cervicalgie met en avant le large éventail des origines des douleurs cervicales. Soulager la cervicalgie dépendra en grande partie de la manière dont la douleur s’est produite ainsi que de l’intensité de la douleur.

De manière générale, la prévention est la première étape à mettre en place. On privilégiera ensuite les traitements doux et enfin les traitements allopathiques voir chirurgicaux.

Prévenir les douleurs cervicales

Dans une grande majorité des cas, les cervicalgies surviennent suite à une gestuelle, une posture et/ou un contexte psychosocial. La prévention est donc un acte qui prend tout son sens. Déployée et appliquée à grande échelle, elle pourrait permettre de réduire considérablement ce trouble musculosquelettique. La prévention peut se faire à titre individuel aussi bien que collectif et un accompagnement par des professionnels est toujours à privilégier.

L’importance des kinésithérapeutes et ergothérapeutes dans la prévention des cervicalgies.

En France nous avons tendance à voir les kinés uniquement dans leur rôle thérapeutique. Or la prévention fait partie intégrante de son champ de compétence et de ses missions. Il peut intervenir au sein des entreprises, écoles, administration, club sportif…

Pourtant cette pratique est encore trop rarement mise en place. Chacun peut cependant rappeler à ces différentes instances les impacts sanitaires et économiques. Il ne s’agit pas uniquement de prévenir la cervicalgie mais l’ensemble des TMS qui est la première cause des maladies professionnelles indemnisées.

Les actions de prévention menées par les associations prennent en compte les causes physiques mais également psychosociales. C’est donc une équipe pluridisciplinaire qui intervient. Elle aide ainsi l’ensemble des participants à mieux préserver sa santé, mieux gérer le stress et (argument choc pour les dirigeant d’entreprise) améliorer la productivité.

Site web agenda kiné

La prévention des douleurs cervicales à titre personnel.

Il est tout à fait possible (et recommandé) de consulter votre kiné préféré ainsi que d’autres professionnels à titre préventif. Certes, ce ne sont pas des actes remboursés (ce qui est dommageable pour l’Égalité) mais être en bonne santé n’a pas de prix. Prévoir un budget pour prendre soin de ce qui nous est le plus précieux fait sens. De plus certaines habitudes ne coûtent rien à mettre en place:

  • Adopter une bonne posture pour lire, travailler, conduire, jouer avec son smartphone….
  • Faire des pauses régulièrement dans les activités impliquant une posture maintenue ou une gestuelle traumatisante.
  • N’utiliser qu’un coussin si vous dormez sur le dos, ne pas en utiliser si vous dormez sur le côté.
  • Préférer un matelas ferme
  • Régler l’appui-tête à la bonne hauteur en voiture pour éviter le coup du lapin
  • Faire des exercices de respiration, de la méditation, du sport… bref tout ce qui permet de mieux gérer le stress

La liste n’est évidemment pas exhaustive alors n’hésitez pas à la compléter vous-même.

Soulager la cervicalgie

Une fois que la douleur est là, en particulier en cas de douleur aiguë ou à la suite d’un traumatisme, pensez à consulter votre médecin. Celui-ci vous orientera vers le professionnel le plus adapté selon l’origine des douleurs. Un scanner préalable à toute manipulation cervicale est impératif au risque d’entraîner des complications.

Cervicalgies Communes

Dans le cas d’une cervicalgie non spécifique dont l’origine est posturale ou gestuelle, les techniques kinésithérapiques sont souvent efficaces. Le kinésithérapeute mettra en œuvre plusieurs techniques telles la mobilisation active ou passive, contracté-relaché, massage… Il peut également utiliser différents matériels comme les ultra-sons, infrarouges, electrothérapie… Enfin il vous donnera des recommandations pour améliorer votre posture et gestuelle et prévenir les rechutes.

Si l’origine des douleurs cervicales est psychosociale, un accompagnement psychothérapique ou de relaxation sera préconisé. Dans une grande majorité des cas cependant l’origine est mixte. Un soutien pluridisciplinaire sera alors plus efficace et permettra d’éviter la spirale des facteurs d’entretien.

Cervicalgies traumatiques et symptomatiques.

Dans ces cas plus rares, les examens complémentaires sont impératifs. On cherchera à traiter avant tout la pathologie à l’origine de la cervicalgie. Soulager les douleurs peut passer par des traitements allopathiques, des actes de kinésithérapie, l’immobilisation ou éventuellement une intervention chirurgicale.

L’accompagnement pour les cervicalgies traumatiques ou symptomatiques se fait régulièrement jusqu’à la guérison. Cependant les douleurs peuvent continuer bien que la pathologie ou les lésions se soient résorbées. Avec un suivi à la fois kinésithérapique et psychologique les douleurs s’atténuent avec le temps jusqu’à disparaître dans la majorité des cas.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt