Le syndrome de tête plate du nourrisson est également appelé par la profession médicale plagiocéphalie positionnelle. Il s’agit d’une déformation du crâne qui ne doit pas être confondue avec la craniosténose. Cette dernière nécessite une intervention chirurgicale alors que la plagiocéphalie positionnelle peut être réduite par des manipulations et une attention particulière des parents au quotidien.

 

Syndrome de tête plate ou craniosténose ?

 

Il est primordial que le bon diagnostic soit posé car ces deux déformations du crâne ne se traitent pas de la même manière. Les conséquences sur le développement du cerveau du nourrisson diffèrent également.

 

La craniosténose

La craniosténose est une pathologie rare dans laquelle les os du crâne fusionnent prématurément. Or pendant les deux premières années de vie de l’enfant, le cerveau grandit rapidement et les structures crâniennes suivent cette croissance avant de fusionner. Il y a 6 structures crâniennes principales qui sont différenciées au niveau pathologique lorsqu’elles fusionnent prématurément:

 

  • Scaphocéphalie concerne la fermeture de la suture sagittale
  • Trigonocéphalie est la fermeture trop précoce de la suture métopique
  • Brachycéphalie pour la fermeture des sutures coronales droites et gauches
  • Plagiocéphalie vraie correspond à la fermeture de la suture coronale d’un seul côté

Le traitement est chirurgical car des problèmes de développement, de vision on de déformation du visage et/ou du crâne peuvent alors survenir. Encore une fois le diagnostic doit être bien établi car dans le cas d’une plagiocéphalie positionnelle il n’y a pas de traitement invasif ce qui est toujours préférable.

Site web agenda kiné

Le syndrome de tête plate du nourrisson.

Vous l’avez compris, pour le syndrome de tête plate les structures n’ont pas fusionnées précocement. Ces déformations du crâne peuvent survenir avant ou après la naissance mais les os restent minces et les fontanelles et structures crâniennes sont encore souples. Il n’y a pas de risque sur le développement du cerveau, mais il pourrait y avoir d’autres conséquences bien que le lien ne soit pas toujours certain:

  • déformation du visage et du crâne
  • risque accru de scoliose (à ne pas confondre avec l’attitude scoliotique)
  • Problèmes de vision, d’audition ou encore dentaire

Dans la grande majorité des cas, le syndrome de tête plate est détectée dans les 6 premières semaines à 4 premiers mois de vie du bébé. Ce qui permet une prise en charge kinésithérapique ou ostéopathique rapide et efficace ne laissant aucune séquelle.

Prévention et traitement du syndrome de tête plate du nourrisson

L’accompagnement par un kinésithérapeute

Votre interlocuteur privilégié une fois le diagnostic bien établi sera votre kiné préféré. Tous les ans, les masseurs-kinésithérapeutes se forment et s’informent. Dans le cadre du syndrome de tête plate du nourrisson vous pouvez vous orienter vers un kiné pédiatrique, ostéopathe ou encore formé en chaînes musculaires et articulaires ( GDS, Mézières, Busquets…). S’il n’y en a pas près de chez-vous sachez que les kinés échangent régulièrement entre eux afin de vous offrir le traitement le plus adapté à chaque situation.

Votre kiné fait un premier bilan afin de mesurer les amplitudes de mouvement et les gênes physiologiques qui peuvent être à l’origine ou une conséquence du syndrome de tête plate. Il arrive souvent qu’un torticolis en soit la cause, le traitement et les recommandations du kiné permettent de stopper la déformation et de récupérer une croissance normale du crâne. Dans les cas les plus avancés de déformation, des orthèses ou un casque de moulage fabriqué sur mesure est porté par l’enfant.

C’est vous qui avez clés de la prévention et du traitement du syndrome de tête plate.

Mais le véritable acteur dans la prévention et le soin de cette déformation c’est vous ! 

Les médecins et kinésithérapeutes sont à vos côtés pour des traitements ponctuels, le suivi et vous rassurer. Mais c’est au quotidien que le traitement et la prévention sont efficaces comme le préconise la Haute Autorité de Santé.

Le mouvement est vital pour l’être humain, il en va de même pour le développement du bébé.Si la position allongée sur le dos est toujours préconisée lorsque bébé dort, il est possible d’alterner la position de la tête un coup à droite un coup à gauche. Et lorsque bébé est éveillé il est important de lui permettre de bouger librement en évitant les cales têtes, coussin anti tête plate, siège coque… sur de longue période. Préférez le portage en écharpe ou dans les bras en alternance avec des “tummy time”.

Proposez des activités sur le ventre aussi appelé “tummy time” chez nos voisins britanniques. Les bénéfices sont multiples puisque votre enfant musclera ainsi son cou, son dos, ses épaules. Une étude de 2020 met également en avant des bénéfices sur l’indice de masse corporelle et la santé cardiovasculaire. Parlez-en à votre pédiatre et votre kiné qui vous indiquera les temps d’activité sur le ventre recommandé selon l’âge.

Favorisez les activités de développement moteur (retournement, ramper, quatre pattes…), les jeux de postures et les mobilisations douces. Que ce soit en prévention ou en traitement du syndrome de tête plate, ce sont des activités à mettre en place au quotidien.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur la plagiocéphalie je vous recommande l’excellent article de physioplace.fr.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt