La dorsalgie se caractérise par une douleur localisée entre les omoplates, plus précisément entre les 12 vertèbres dorsales (ou thoraciques) D1 à D12 (ou T1 à T12). Elle est parfois irradiante de telle sorte qu’elle semble transpercer la cage thoracique de façon parfois si vive que vous en avez le souffle coupé. D’autres symptômes secondaires peuvent faire penser à un problème cardiaque mais sont dus à la dorsalgie. C’est le cas des douleurs dans la zone du sternum, des douleurs intercostales ou une grande sensibilité au niveau de certaines côtes. Si vous ressentez une ou plusieurs de ces sensations, consultez un professionnel de santé.

 

L’importance du diagnostic de la dorsalgie

Les douleurs de la dorsalgie se situent au niveau du thorax est peuvent être un effet secondaire d’une pathologie. On parle alors de dorsalgie symptomatique et il faut donc traiter la maladie de façon prioritaire. 

 

Il s’agit principalement de pathologies qui demandent des traitements spécifiques. C’est le cas des pathologies cardiovasculaires, pleuropulmonaires, digestives ou encore d’affections rachidiennes sous-jacentes.

 

Les dorsalgies statiques sont plus rares. Il peut s’agir de troubles de la croissance comme la dystrophie rachidienne de croissance ou encore d’une scoliose doublée d’une hypercyphose (cyphoscoliose).

Différencier la dorsalgie fonctionnelle est donc primordial. Cette dernière a pour origine, dans sa grande majorité, des défauts de posture, le stress, des modifications physiologiques importantes (grossesse, surpoids, obésité…), des élongations ou lésions musculaires suite à un mouvement brusque. La liste n’est pas exhaustive mais le gros avantage de la dorsalgie fonctionnelle c’est que vous pouvez soit l’éviter soit la soulager facilement

Site web agenda kiné

Ecoutez votre corps pour éviter le mal de dos

Tout va plus vite. On est stimulé en permanence par des informations qui, dans leur grande majorité, ne nous servent à rien soit parce qu’on ne peut rien y faire, soit parce qu’on en n’a pas besoin. Si on ajoute un travail dans lequel le premier objectif est d’être toujours plus productif, efficace ou encore de prendre soin d’autres personnes (tout en étant plus productif, efficace ET bienveillant). Et si en prime vous avez le grand bonheur d’avoir un ou des enfants qui comptent sur leurs parents pour des besoins bassement primaires comme manger, s’habiller, s’amuser, rigoler, rêver, apprendre… Il est possible que vos journées soient parfois un peu… stressante.

 

Avec tout ça, prenez-vous encore le temps de vous écouter ? D’écouter votre corps, vos sentiments, vos émotions, vos envies, vos besoins ? Le stress engendre, entre autres (et surtout pour en revenir à nos moutons), des tensions musculaires au niveau du dos. Ses tensions, quotidiennes et quasi constantes, peuvent engendrer une inflammation locale. Lorsque l’inflammation touche les tissus du système nerveux, la douleur apparaît puis s’intensifie. D’autres symptômes peuvent apparaître avant le mal de dos, le système nerveux est hyperactif et l’estomac se met à produire trop d’acide. Il est plus que temps de prendre du temps pour vous. 

 

Alors écoutez votre corps, sentez-le tout au long de la journée (ou plusieurs fois par jour). Il vous informe en permanence et ses informations là sont importantes, utiles et vous pouvez faire quelque chose. Le simple fait de prendre conscience de votre corps est déjà un soulagement pour lui. Prenez le temps de faire quelques respirations, c’est facile à mettre en place et discret. Vous n’en serez que plus productif et efficace si tel est votre choix, mais surtout vous préservez votre dos et accessoirement votre santé.

 

Faites-vous accompagner afin de prévenir la dorsalgie.

Le professionnel qui est le plus adapté dans la prévention de la dorsalgie fonctionnelle est votre kiné préféré. C’est un professionnel de la santé qui se forme et s’informe continuellement. On n’y pense que lorsque la pathologie apparaît pourtant ce sont des pros de la prévention. Vous pouvez en parler à vos responsables en entreprise, car les kinés y interviennent pour diffuser des conseils, des astuces et des exercices qui permettent de diminuer les arrêts de travail liés aux troubles musculo-squelettiques

 

Mais pourquoi attendre l’approbation de vos supérieurs alors que vous pouvez contacter directement votre kiné préféré ? Certes, cette démarche n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, mais investir sur votre santé et de loin le meilleur investissement que vous puissiez faire. Il est à votre écoute pour comprendre vos besoins spécifiques et vous donner des astuces à mettre en place au quotidien pour vous préserver du mal de dos. Il peut vous accompagner dans votre pratique sportive ou simplement vous conseiller des exercices que vous pouvez faire tranquillement chez vous.

 

Le bonus de l’alimentation contre la dorsalgie

En fait ce n’est pas vraiment un bonus. L’alimentation est, avec l’activité physique, la base d’une bonne santé. Il en va de même pour la dorsalgie fonctionnelle. Nous l’avons vu, le surpoids et le stress peuvent être à l’origine des douleurs dorsales

Or l’alimentation joue un rôle important dans la régulation de ces deux paramètres. Modifier ses habitudes alimentaires est un véritable défi car il s’agit de les mettre en place sur le long terme. Les régimes yoyo sont à proscrire car un changement de poids rapide dans un sens puis dans l’autre peut accélérer l’apparition de la dorsalgie. Le mieux, encore une fois, est de choisir un professionnel de la nutrition qui sait vous accompagner progressivement. Il s’agit d’une véritable transition qui peut prendre du temps et avoir une personne à vos côtés est un véritable bénéfice pour votre motivation dans le temps.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt