Bonne nouvelle, on est libre de choisir son kiné ! Vraiment ? La loi est claire, d’après l’article R. 4321-57 portant sur le Libre choix : “Le masseur-kinésithérapeute respecte le droit que possède toute personne de choisir librement son masseur-kinésithérapeute. Il lui facilite l’exercice de ce droit.”

 

Mais comment choisissons-nous notre kiné ? Comment sait-on qu’il sera adapté à nos besoins spécifiques ? Ira-t-on voir le même kiné si je suis sportif de haut niveau, une femme venant d’accoucher ou un nourrisson avec une bronchiolilte ? Bon, concernant le nourrisson on laissera le soin aux parents de choisir pour lui. Quoi qu’il en soit, voici quelques éléments de réponse.

 

Le médecin, premier référent pour choisir son kiné.

Dans 99% des cas, c’est un professionnel de la santé qui nous oriente vers un kinésithérapeute. Il possède, pour ce faire, d’informations cruciales: il connaît notre pathologie et a accès à différentes sources d’informations pour trouver un kiné.

 

Les kinésithérapeutes qui se sont présentés:

 

Au moment de leur installation dans un cabinet, la majorité des jeunes (ou moins jeunes) kinés vont à la rencontre des médecins autour de leur quartier. C’est une démarche, le plus souvent téléphonique ou par écrit, qui permet de se faire connaître et de présenter le nouveau cabinet. Ainsi le médecin sait qu’un kinésithérapeute du sport, ou pédiatrique est à proximité. Il orientera donc ses patients qui auront ces besoins spécifiques et tout le monde est satisfait. 

 

Bon, ça c’est vraiment dans le meilleur des mondes. Dans les faits ce n’est pas toujours le cas. Le téléphone du kiné sonne, une voix âgée se fait entendre qui demande des séances de rééducation suite à un fracture du col du fémur. Avec beaucoup de patience et de bienveillance (ce n’est que le 5ème appel au milieu d’une séance), le professionnel répond qu’il est débordé par une épidémie de bronchiolite et réoriente vers un kiné plus adapté. 

 

AMELI ou le ROR… pour les kinés ultra-informés et réactifs

Le Répertoire Opérationnel des Ressources est un annuaire de santé uniquement à destination des professionnels de santé, des établissements de soins et des organismes de tutelle. Les masseurs-kinésithérapeutes peuvent s’y inscrire depuis 2017 dans certaines régions, en précisant leur spécialité et de nombreuses informations qui permettent de mieux orienter les patients. C’est un outil qui s’étend de manière progressive à toute l’offre libérale et de télémédecine. Cette année 2021 tout le territoire national devrait être intégré.

 

Concrètement pour l’instant les informations viennent principalement de l’intégration des données du RPPS/ADELI et d’AMELI. C’est ensuite aux kinésithérapeutes de mettre à jour leurs informations. L’outils, créé en 2007 pour répondre aux besoins d’orientation en urgence, a fait ses preuves dans ce domaine. Par contre pour ce qui est des kinés… c’est encore très incomplet. A vous de jouer les Kikis !

 

Mais quelle est la qualité des informations pour aider à choisir son kiné ?

 

Finalement, le prescripteur a très peu d’informations à donner au patient pour qu’il puisse choisir librement, et donc de façon éclairée, son thérapeute. Cela se résume généralement à une liste plus ou moins longue de numéros de téléphones anonymes. Il en résulte que le patient n’est pas suffisamment bien informé pour choisir son kiné. Le patient et le kinésithérapeute perdent du temps à appeler ou à répondre à des appels non qualifiés.

Site web agenda kiné

Les recherches internet pour choisir son kiné

Les recherches internet avec l’expression kinésithérapeute et ses dérivés augmentent toujours plus. Et si le médecin reste le prescripteur, internet devient la principale source pour trouver un kiné. De nombreux annuaires en ligne l’ont bien compris, certains ont des pratiques illégales et récupèrent les informations de contact puis surfacturent l’appel. D’autres en profitent pour inciter les internautes à recommander leurs produits auprès de praticiens. 

Pourtant peu de kinésithérapeutes se sont appropriés cet outil pour mettre en avant leurs spécificités d’exercice et parler de prévention. Il est vrai que jusqu’en 2012 il y avait un flou entre communication au travers d’un site internet et publicité. Cependant, depuis bientôt 10 ans, avoir un site web pour les kinés est autorisé bien que de manière encadrée.

Le patient peut enfin choisir son kiné de manière éclairée.

Le site internet du kinésithérapeute est un outil qui donne au patient la possibilité de choisir librement son thérapeute. Il y trouve toutes les informations nécessaires, si c’est un sportif il choisira un cabinet avec une spécialité et un équipement qui lui convient sans même appeler le praticien s’il a un agenda en ligne. 

De plus, et contrairement aux médias sociaux et aux pages de présentations préformtés, la personnalisation du site internet permet une transmission des informations beaucoup plus poussée et adaptée à chaque professionnel. Les patients peuvent ainsi mieux se projeter en fonction de leurs besoins, de leurs goûts, de leur personnalité…

Enfin un site web permet de communiquer des informations de préventions ou des exercices disponibles 24/7. Ce qui donne aux patients la possibilité de s’y référer entre deux séances chez le praticien. Ils acquièrent ainsi une plus grande autonomie dans la prise en charge de leur santé avec des informations de qualité.

Au final, tout le monde y gagne. Le patient peut véritablement choisir son kiné et avoir des informations de qualité pour reprendre en main sa santé. Le thérapeute gagne du temps et valorise ses formations et ses investissements matériels.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt