Aujourd’hui c’est un plaisir d’accueillir Nelly Darbois qui a la double casquette de kinésithérapeute et rédactrice/conseillère digitale. Son implication quotidienne auprès des patients couplée à son master en communication lui donne une vision globale pour une communication efficace auprès des différents acteurs de santé depuis 2017 (centres de formations, revues scientifiques, entreprises…). C’est donc avec cette double casquette que Nelly Darbois va nous éclairer sur l’importance de baser votre stratégie digitale sur le référencement gratuit en priorité.

 

Comment définissez-vous le référencement gratuit (aussi appelé SEO) ?

Quand on parle de techniques de référencement, on parle des différents moyens permettant de mieux positionner un site internet ou une page d’un site sur les moteurs de recherche. Comment faire en sorte que notre contenu (ça peut être aussi une vidéo, une image, un profil sur Google Maps…) arrive en premier ou dans les premiers quand un internaute tape des mots clés dans son moteur de recherche (le plus souvent, Google) ?

C’est vrai que souvent, on parle de référencement gratuit (Search Engine Optimisation) par opposition au référencement payant (Search Engine Marketing). Le référencement payant, c’est quand on paie le moteur de recherche (ou le réseau social: Social Media Marketing) pour apparaître sur certains mots clés en premier. Et il y a toujours besoin de payer, à vie. 

Par opposition, on parle parfois de référencement “gratuit” quand on fait appel à d’autres stratégies. On ne paie pas Google, mais on peut tout de même parfois avoir besoin de payer un prestataire pour mettre en place ces techniques. Ou alors on fait par soi-même.

Le référencement “gratuit” ou “naturel”, c’est toutes les techniques qu’on met en oeuvre pour que nos contenus soient mieux positionnés dans les moteurs de recherche sans avoir besoin de payer ces derniers.

Les kinés peuvent-ils payer pour être mieux référencés (encarts publicitaires SEM et SMM) ?

Non, les recommandations relatives à la communication du masseur-kinésithérapeute du CNOMK sont assez claires là-dessus. Les kinés n’ont pas le droit de payer pour faire figurer des annonces publicitaires. Ni sur Google, ni sur Facebook, ni sur Instagram, etc.

Certaines autres interdictions sont cependant plus soumises à interprétation. Par exemple, lorsqu’on lit : “Il est interdit au masseur-kinésithérapeute d’obtenir contre paiement

ou par tout autre moyen un référencement numérique faisant apparaître

de manière prioritaire l’information le concernant dans les résultats d’une

recherche effectuée sur Internet. »

 

Il y a un flou : est-ce qu’on peut payer pour du référencement naturel ou pas ? Car lui aussi conduit à faire apparaître de manière prioritaire l’information, même si on n’est jamais sûr du résultat. Mais dans ce cas, cela voudrait dire qu’on ne peut pas du tout déléguer à quelqu’un tout ce qu’on écrit sur internet, car la plupart des professionnels du web vont a minima utiliser quelques méthodes de référencement naturel !

Quels sont les avantages moyen/long-terme du SEO ?

C’est un peu comme un traitement kiné : il faut comparer à quelque chose d’autre pour pouvoir évaluer l’efficacité ! Et avoir un critère de jugement qui nous importe : plus de trafic ? Plus de patient(e)s pour une pathologie bien spécifique ? Plus de demandes via le site pour des soins hors nomenclature ? Plus d’abonnements à notre newsletter ? Plus de visibilité pour des contenus informationnels qu’on estime de meilleure qualité que ce qu’on trouve sur d’autres sites ? Etc.

 

1/ Si on compare le SEO à la mise en ligne d’un site sans aucune action spécifique sur le SEO, alors le SEO bien fait permettra normalement d’avoir plus de visites, mais aussi des visites plus qualifiées : des patient(e)s qu’on souhaite prendre en charge au regard de nos spécialités, par exemple.

Mais dans la réalité, cette situation n’arrive presque jamais. Il y a toujours en minima prise en considérations d’aspects SEO. Tout est dans le dosage et la pertinence des stratégies mises en place.

 

2/ Si on compare le SEO au référencement payant : la principale différence est qu’avec le référencement payant, on a “à vie” besoin de payer pour apparaître bien positionné. Avec le SEO, au bout d’un certain temps, on n’a plus besoin (moyennant tout de même quelques ajustements ponctuels en fonction des articles concurrents, des changements dans les algorithmes des moteurs de recherche et les intentions de recherche des internautes…).

 

Est-ce qu’une stratégie digitale sur le référencement gratuit est forcément lente à donner des résultats ?

Tout dépend de ce qu’on entend par lent, de nos objectifs, des moyens qu’on est prêt à mettre en place et de la concurrence du secteur sur lequel on souhaite se positionner ! Mais ces remarques générales sont aussi valables pour le référencement payant !

On a souvent tendance à dire que le référencement naturel c’est pour le moyen-long terme. Et qu’au début il faut du référencement payant pour décoller.

 

Néanmoins je pense qu’on peut obtenir des résultats similaires même en misant que sur le SEO si c’est ce qu’on souhaite. Le site va mettre quelques jours à apparaître sur Google. Si on y met beaucoup d’énergie sur un secteur pas trop concurrentiel, en moins d’un mois il peut arriver dans les premières positions sur certains mots clés. Sur un secteur très concurrentiel, il faudra cependant beaucoup d’énergie/d’argent et de longs mois avant de voir le site apparaître dans les premiers résultats pour certains mots clés.

Il est cependant difficile de prédire de manière fiable comment les choses vont se passer. Il y a une part de hasard qu’on ne maîtrise pas et qu’on ne peut pas anticiper ! Méfiance envers des prestataires qui promettent des résultats quantitatifs certains du type “vous servez N° sur tel mot clé en 1 mois maximum”.

Existe-t-il des outils gratuits pour mettre en place une stratégie digitale sur le référencement gratuit ?

Tout à fait. Des outils gratuits pour : 

 

1/ Se former au SEO. J’ai moi-même appris comme ça. Il y a énormément de formations en ligne type MOOC, de guides PDF gratuits, de sites de qualité avec du contenu gratuit (notamment des sites anglophones). Mais si je devais en recommander un seul, ce serait le guide SEO fait par Google lui-même, à l’usage des Webmasters. Google, c’est la source primaire de l’info, c’est d’abord là qu’il faut aller regarder je pense. 

 

2/ Mettre en place quelques éléments stratégiques :

  • identifier des mots clés pertinents : le Planificateur de mots clés Google, AnswerThePublic ;
  • faire un audit de notre site existant, ajouter plus rapidement des pages à l’indexation sur Google, optimiser son site actuel : GoogleSearchConsole.

 

À mon avis, il faut limiter le temps passé à identifier LE meilleur outil. Car ce n’est pas comme ça qu’on fait avancer notre site ! Les outils proposés par Google, au moins dans un premier temps, sont amplement suffisants 🙂 Et le plus gros de la stratégie ne repose pas sur l’emploi de bons outils, mais sur une bonne hiérarchisation et mise en lien des contenus, et la rédaction de textes de qualité qui répondent bien aux questionnements des internautes. 

Si on ne souhaite pas s’occuper soi-même de mettre en place une stratégie digitale SEO, quelles sont les alternatives?

Il faut faire appel à des prestataires : 

  • agences web généralistes (spécialisées ou non pour les professionnels de santé) ;
  • agences spécialisées dans le SEO ;
  • solutions de création de site web avec option SEO ;
  • freelances (il y en a à tous les prix puisque dans tous les pays du monde).

 

Conclusion de Nelly 

Merci Julien pour cette sollicitation, et au plaisir de futurs échanges. Collègues kinés, si c’est votre envie du moment, je vous souhaite de belles découvertes dans l’univers très prenant du SEO 🙂

 

Conclusion de Julien 

Merci Nelly pour ces explications très claires et pertinentes. Pour conclure on pourrait donc dire que le SEO (référencement naturel) et le SEM (référencement payant) ne sont pas des solutions miracles. Ce sont, comme dans le parcours de soin d’un patient, des stratégies et des choix “d’outils” à mettre en œuvre après une analyse précise des objectifs et des besoins.

 

Si le SEM est effectivement interdit pour les kinésithérapeutes ce n’est cependant pas une fin en soi car le SEO donne d’excellents résultats lorsqu’il est mis en œuvre de façon cohérente. Les bénéfices concrets pour les kinés d’avoir une stratégie digitale peuvent donc être:

 

  • attirer plus de patient(e)s pour une pathologie bien spécifique pour laquelle vous vous êtes formé
  • avoir plus de demandes via le site pour des soins hors nomenclature (attention à bien respecter la séparation soin et bien-être dans votre communication) 
  • une meilleure visibilité pour des contenus informationnels qu’on estime de meilleure qualité que ce qu’on trouve sur d’autres sites

 

Encore un grand merci Nelly pour ces échanges passionnants avec ta vision en tant que kiné et spécialiste en stratégie digitale. Ce sera un plaisir de poursuivre sur d’autres thématiques sur ton site ou ici.

 

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt