Pouvez-vous nous présenter l’URPS des Masseurs-Kinésithérapeutes dans votre région.

L’URPS Masseurs-Kinésithérapeutes d’Occitanie / Pyrénées Méditerranée, c’est plus de 8 000 masseurs-kinésithérapeutes libéraux conventionnés à exercer dans notre nouvelle Région.

Dans chaque région, les URPS contribuent à l’organisation de l’offre de santé en participant à la préparation et à la mise en œuvre du projet régional de santé, à l’analyse des besoins de santé et de l’offre de soins et à l’élaboration du schéma régional d’organisation des soins.

Fin 2015, les masseurs-kinésithérapeutes libéraux ont élu, pour 5 ans, 24 confrères dont 6 constituent le bureau.

Quelles sont les missions de l’URPS-MK?

Partout où l’offre de soin en masso-kinésithérapie est amenée à être repérée (maillage territorial) ou à évoluer vers des formes innovantes (nouvelles organisations, nouvelles délégations de tâches), l’URPS est à la manœuvre ! Que ce soit parce que les besoins remontent du terrain, poussés par les professionnels eux-mêmes porteurs de projets. Ou, dans d’autres situations, parce que notre URPS met en place des actions ciblées dans des objectifs définis, qui améliorent l’offre pour le patient en valorisant le métier de kinésithérapeute.

Depuis peu la loi dite du « sport sur ordonnance » est effective, pensez-vous que les kinés peuvent s’inscrire pleinement dans ce nouveau parcours de soin ?

Les kinés y ont bien sûr leur place (comme le rappelle le décret), ainsi que d’autres professionnels. Mais ne vous y trompez pas, malgré cette accroche en forme de promesse «sport sur ordonnance», le financement de l’activité physique adaptée ne va pas de soi… De là à imaginer nos CPAM débloquer une nouvelle ligne budgétaire pour nos patients en ALD, il y a encore un fossé. Cependant nous encourageons tous les confrères ayant une appétence pour cette activité, à s’en emparer avec toute la valeur ajoutée reconnue des professionnels de santé.

URPS et sport sur ordonnance

Pourquoi et comment est né le projet Kiné Référent Sport, Santé et Activités Physiques Adaptés  ?

Ce projet est d’abord né dans la tête de nos homologues de l’URPS MKL de la région PACA autour des maladies chroniques. Cette URPS nous a cédé des droits sur une année, qui nous ont permis d’adapter le dossier de présentation et de financement aux exigences de la conférence des financeurs du Gard, sur la thématique de la prévention de la perte d’autonomie. Ainsi, cette émanation du conseil départemental du Gard nous a octroyé une subvention de 59000 euros (un peu plus de 2/3 du budget total) pour cette recherche-action, le reste étant financé par les cotisations des kinésithérapeutes à travers le budget de l’URPS MK Occitanie.

Nous allons produire des résultats scientifiques qui permettront de mesurer l’apport du bilan et du suivi par un kinésithérapeute qui sera à l’interface de la prescription médicale d’activité physique adaptée et de l’enseignant en APA. Dit différemment, c’est un nouveau parcours patient, une nouvelle organisation de soin/santé que nous allons évaluer dans laquelle le kinésithérapeute a une place prépondérante.

 

Quels sont brièvement les autres projets en cours pour la région Occitanie ?

Nous avons relayé le message de l’association SPS qui tire la sonnette d’alarme sur l’épuisement des professionnels de santé. Un numéro vert existe, avant qu’il ne soit trop tard afin de lutter contre le Burn Out : 0805 232 336.

La prévention primaire en milieu scolaire, l’autorisation donnée au kinés de pratiquer la spirométrie pour lutter contre le sous diagnostic de la BPCO, l’intégration des kinés dans le Répertoire Opérationnel des Ressources… De nombreux projets sont détaillées sur notre site www.urps-mk-occitanie.fr et nous vous invitons à venir les découvrir !

Rejoignez la communauté

Rejoignez la communauté

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt