Le 21 Juin dernier le Conseil d’Etat a rendu public l’étude sur les “Règles applicables aux professionnels de santé en matière de d’information et de publicité”. Mais que pouvez-vous faire dès aujourd’hui et quelles sont les perspectives ouvertes par cette étude?

Comment peuvent communiquer les Masseurs-kinésithérapeutes aujourd’hui?

Si la publicité est, à ce jour, interdite pour les kinés rien ne les empêche de communiquer. Il est même primordiale pour la profession de se faire entendre sur certaines thématiques comme la prévention ou les avancées scientifiques validées et reconnues. En 2012 l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes à d’ailleurs officialisée la possibilité de communiquer au travers d’un site internet.

Un kinésithérapeute peut donc créer son site web et être référencé sur des annuaires… à condition de respecter quelques règles. Les informations qu’il y fournit doivent respecter la Charte internet du CNOMK. Elles sont surtout d’ordre descriptives (diplômes, spécialités et titres reconnus, spécificités du cabinet, accès, actes conventionnés pratiqués…) et préventive (au minimum relayer les campagnes de l’Ordre).
Les possibilités de se faire entendre existent donc déjà. Mais alors qu’est-ce qui change ?

Demain la publicité pour les Kinés !

Pas si vite… Si effectivement la proposition 5 du Conseil d’Etat préconise de supprimer l’interdiction de publicité, il y a de fortes réserves d’ordre déontologique. De plus la proposition 8 prévoit que “les nouvelles informations diffusées par les professionnels de santé le soient par tout support adéquat n’étant pas de nature à rendre cette diffusion commerciale

Avec la possibilité pour les diplômés européens de se positionner sur certaines compétences des kinésithérapeutes, des problématiques d’équité se posent: comment chacun pourra-t-il communiquer sur ses propres compétences ? Les propositions orientent vers un encadrement de la communication des premiers et la possibilité pour les kinés de communiquer sur leur parcours et compétences plus largement… Ce sera à l’Ordre qu’incombera l’honneur d’y mettre un peu… d’ordre.

1 “tiens” vaut mieux que 2 “tu l’auras”

Pourquoi attendre ? Commencez dès aujourd’hui à communiquer puisque c’est déjà possible. Vous êtes débordés et ne souhaitez pas plus de patients ? L’objectif premier est d’informer les patients, ce qui vous fera gagner du temps par la suite…

Rejoignez la communauté

Rejoignez la communauté

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt