Avec l’automne qui s’installe et l’hiver qui approche, les rhumes pointent le bout de notre nez. Si pour les adultes c’est surtout gênant, fatigant, exaspérant… pour les bébés c’est une toute autre histoire. La bronchiolite touche près de 30% des nourrissons et peut entraîner une détresse respiratoire sévère qui nécessite une hospitalisation. Mais, pour ne pas en arriver là, les supers kinés ont une arme secrète: la kinésithérapie respiratoire. Comment ça, vous ne vous y êtes pas encore formé?

La kinésithérapie respiratoire: une formation courte

Les formations sont orientées vers un thème précis et ne durent ainsi que 1 à 4 jours. Il convient de bien comparer les programmes et de choisir la spécialisation qui vous intéresse. En effet la prise en charge de la bronchiolite n’est qu’une petite partie de la kinésithérapie respiratoire.

L’organisation de la formation est généralement divisée en un partie théorique avec un rappel d’anatomie et des pathologies suivi de travaux pratiques. Certains organismes proposent une pratique en centre de soin, on bénéficie ainsi d’un accompagnement en situation réelle ce qui peut être rassurant.

Les différentes spécialités de la “kiné respi”

Lorsqu’on évoque la “kiné respi” on pense souvent au domaine pédiatrique, cependant les pathologies respiratoires touchent également les adultes.

La formation en kinésithérapie respiratoire par l’auscultation pulmonaire est une méthode développée par Guy Postiaux et s’applique aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant. Elle enseigne au praticien à établir un bilan physique spécifique principalement par l’auscultation pulmonaire et de construire un plan de traitement adapté.

La BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) touche principalement les adultes et généralement après une intoxication tabagique prolongée sur plusieurs année. L’objectif des formations en BPCO est de permettre au praticien la mise en place d’un protocole de réhabilitation respiratoire et de réentrainement à l’effort adapté à chaque patient.

La mucoviscidose est une maladie génétique rare qui touche les voies respiratoires et le système digestif. Les objectifs des formations sont de connaître les règles d’hygiènes pour la prévention des infections, mettre en oeuvre des techniques de ventilation, de drainage, de réentrainement à l’effort et de suivre l’évolution des principaux signes cliniques.

Les affections respiratoires en pédiatrie sont le plus souvent liées aux bronchiolites, mais aussi l’asthme du nourrisson et d’autres pathologies. Les formations en kinésithérapie respiratoire pédiatrique permettent un apprentissage de techniques d’évaluation et de pratiques gestuelles adaptées à l’enfant.

Références et pour approfondir:

Vaincre la mucoviscidose
Fiche BPCO de l’ISERM

Rejoignez la communauté

Rejoignez la communauté

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt