De plus en plus de kinésithérapeutes communiquent sur le web et proposent des contenus en ligne aux travers des médias sociaux mais n’ont toujours pas de site internet. Or c’est ce dernier qui devrait être au centre de l’écosystème web, ce n’est pas une option et voici pourquoi.

Vos efforts n’ont pas le même retour sur investissement

Créer du contenu demande du temps (recherches, écriture, mise en ligne, diffusion sur les différents médias sociaux). C’est un effort supplémentaire en dehors des soins aux patients, de la gestion administrative, des trajets… Même si vous y prenez énormément de plaisir, c’est imparable vous investissez de votre temps. Jusque là rien de plus normal.

Maintenant, cet effort que vous venez de faire quelle est sa durée de visibilité sur un post facebook par exemple ? Quelques heures n’est-ce pas ? au mieux une journée.

Ce même effort que vous avez fait pour créer un contenu pour un site web, quelle est sa durée de visibilité ? Aussi longtemps que le site web existe. Donc même si vous passez 100 fois plus de temps à créer un contenu pour un site web que pour Facebook (ce qui est rarement le cas), votre retour sur investissement est infiniment supérieur sur votre site web.

Vos efforts s’accumulent.

 

L’autre avantage qu’a le site internet pour kinésithérapeute par rapport aux réseaux sociaux c’est que vos efforts s’accumulent. Mieux encore, ils s’accumulent de façon ordonnée. Vous pouvez organiser vos contenus par catégorie pour permettre à l’internaute de trouver plusieurs contenus sur une thématique, faire des liens au sein d’un article vers d’autres articles…

A contrario, sur les médias sociaux il est impossible d’ordonner les différents contenus, il n’est pas toujours possible de faire un lien vers d’autres posts. Il devient extrêmement compliqué pour votre public de trouver ce post sur le mal de dos que vous avez fait il y a 2 ans.

Site web agenda kiné

Votre référencement s’améliore mois après mois.

Si vous recherchez sur internet “mal de dos traitement paris” il faut passer 3 pages avant de trouver un lien Facebook, 9 pages pour un lien youtube et… je m’en suis arrêté là, tant pis pour les autres médias sociaux. A l’exception de Youtube, les réseaux sociaux ne sont pas idéaux pour qu’un contenu soit bien référencé et que cela s’améliore dans le temps.

Un site web avec des contenus pertinents, un nom de domaine indépendant (pas superkine.free.fr par exemple), et mis à jour régulièrement sera plus facilement référencé en première page. Dans l’exemple précédent un acupuncteur arrive en deuxième position de première page suivi de deux ostéopathes puis d’un chirurgien orthopédiste.

Vous maîtrisez votre interface.

Un avantage qui à lui seul justifie d’avoir prioritairement un site internet kiné, c’est que vous maîtrisez tous les éléments de votre outil de communication. Vous pouvez mettre ce que vous voulez, où vous voulez (tout en respectant la charte des masseurs-kinésithérapeutes évidemment). Vous désirez un bouton d’appel ou d’itinéraire sur la version mobile de votre site, hop vous l’avez. Vous êtes allergique au bleu facebook et au dégradé instagram, voici votre vert préféré assorti à vos yeux.

Ne pas dépendre des règles (souvent changeantes) des médias sociaux vous donne une liberté, une tranquillité et une visibilité sur le long terme qui font que votre site internet doit être la base de votre communication. Facebook, Linked-in, instagram, pinterest, snapchat et tout les autres ne sont que des satellites relais. Ils sont bien évidemment très intéressants à utiliser, en particulier Youtube (excellent retour sur investissement, les efforts s’accumulent, le référencement s’améliore avec le temps, peu de concurrence…), mais ne dépendre que d’eux est dommageable à long terme.
certain depuis 25 ans.

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Rejoignez la communauté et profitez de 10% de remise sur votre site web

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter et restez informé lorsque de nouveaux articles sont en ligne.

Merci et à bientôt